1. Origine et descriptif des Odontoglossum :


    Ces plantes appartiennent à la sous-famille des Vandoïdeae, à la tribu des Cymbidiae et à la sous tribu des Oncidiinae.
    Les Odontoglossum sont originaires de la Cordillère des Andes, du Pérou, du Mexique et de la Colombie.
    En 1815 Alexander von Humbolt donna le nom du genre : Odontoglossum, venant des termes grecs "odonto, dent" et "glossa, langue", afin de décrire le labelle de certaines espèces possédant deux cals ressemblant à des dents. Le genre Odontoglossum a été de nombreuses fois modifié, par John Lindley en 1852, Friedrich Kränzlin en 1922, George Kennedy et Garay en 1976, Fédérico Halbinger en 1983 et enfin par Léonore Bockemühl en 1989. Ce genre dénombrant 300 espèces au 20ème siècle est maintenant limité à 60. En effet, un grand nombre d'Odontoglossum ont été classés dans d'autres genres comme les Rhynchostele, Cuitlauzina, Osmoglossum, Rossioglossum et Lemboglossum.
    Ce sont des plantes épiphytes, sympodes, aux pseudobulbes comprimés avec deux feuilles. Les hampes florales sont souvent ramifiées et portent souvent de grandes fleurs panachées, aux couleurs vives. Les Odontoglossum sont quelquefois parfumés. Ils poussent en altitude de 1500 à 3600m, il est donc difficile de les cultiver en appartement, surtout que pour certaines espèces la température peut descendre en dessous de 0°C. Beaucoup d'hybrides ont été réalisés avec des genres différents, pouvant aller jusqu'à 7 ou 8, ce qui est impossible en milieu naturel. Les Odontoglossum sont souvent assez encombrants.
  2. Culture des Odontoglossum :


    • Croissance :


      Beaucoup d'Odontoglossum vivent dans un climat froid dans une atmosphère saturée de vapeur d'eau et supportent difficilement des températures supérieures à 25°C. Dans leur milieu naturel, le brouillard est parfois si épais que des gouttelettes se forment sur les plantes puis sont vite dissipées après l'arrivée du soleil.
    • Support et compost :


      les pots doivent être le plus petit possible et le compost de petite à moyenne granulométrie, retenant bien l'eau et bien drainant. Il est bon d'ajouter quelques morceaux de charbon de bois non traité, pour désinfecter le compost et ainsi éviter la pourriture provoquée par les arrosages répétés.
    • Température :


      De 6°C la nuit, l'hiver, pour les plus fraîches avec un maximum de 28°C la journée, en été, pour les plus chaudes. Eviter de mettre les plantes trop près des vitres, ce qui aurait pour effet de faire monter la température au dessus de 30°C et de brûler les feuilles. L'écart jour/nuit est de 8 à 10°C facilitant ainsi les floraisons.
    • Lumière :


      De 25000 à 40000 lux qui correspondent à une bonne lumière sans soleil direct. L'été, il est conseillé de sortir les plantes au jardin vers le 1er juin jusqu'au 15 octobre et de les protéger des fortes chaleurs. Les ombrer si les températures sont trop élevées.
    • Arrosage :


      Les arrosages doivent être répétés sans que le compost ne soit en permanence détrempé. Il faut aussi éviter qu'il soit complètement sec. L'hiver, réduire les arrosages pour assurer une légère période de repos, car la plante réduit sa croissance mais ne subit pas de vraie période de repos. Pendant l'été, quand il fait très chaud, ne pas hésiter à pulvériser le feuillage mais pas après 16h00 afin de laisser la plante sécher pour la nuit.
    • Hygrométrie et aération :


      L'idéal serait d'avoir une hygrométrie de 70 à 80%, mais avec une température fraîche les 40 à 60% suffisent. Il est bon de mettre une soucoupe avec de l'eau et des billes d'argile sous le pot, l'eau ne touchant pas le pot, pour augmenter le taux d'hygrométrie. L'aération est primordiale afin d'éviter les pourritures, surtout quand les températures dépassent 25°C.
    • Fertilisation :


      Engrais croissance pendant le développement de la plante suivi d'un engrais floraison quand les pseudobulbes sont matures. Entre chaque apport d'engrais, arrosage à l'eau pure pour laver les sels et éviter de brûler les racines.
    • Rempotage :


      Tous les deux ou trois ans suivant la vigueur de la plante.
    • Divisions :

      Elle se fait lors du rempotage par le dédoublement de la plante, avec un outil passé à la flamme ou à l'alcool pour empêcher les contaminations par maladies ou virus. Ne pas diviser une plante trop petite (compter au minimum 3 à 5 pseudobulbes), ce qui aurait pour effet d'épuiser la plante.
    • Hybridation :

      Beaucoup d'hybrides ont été réalisés avec les Odontoglossum, en voici quelques exemples:
      • Odontocidium = Odontoglossum x Oncidium
      • Odontonia = Odontoglossum x Miltonia
      • Odontioda = Odontoglossum x Cochlioda
      • Odontobrassia = Odontoglossum x Brassia
      • Cambria = Cochlioda x Miltonia x Odontoglossum
      • Wilsonara = Odontoglossum x Cochlioda x Oncidium
      • Aspodonia = Odontoglossum x Aspasia x Miltonia
      • Colmanara = Miltonia x Oncidium x Odontoglossum
      • Beallara = Brassia x Miltonia x Cochlioda x Odontoglossum
      • Burrageara = Miltonia x Oncidium x Cochlioda x Odontoglossum
      • Goodaleara = Brassia x Miltonia x Oncidium x Cochlioda x Odontoglossum
      • Brilliandeara = Aspasia x Brassia x Cochlioda x Miltonia x Odontoglossum x Oncidium
  3. Quelques espèces


    • Botaniques :


      Odontoglossum constrictum :
      Odontoglossum constrictum
      Odontoglossum cruentum :
      Odontoglossum cruentum
      Odontoglossum gloriosum :
      Odontoglossum gloriosum
      Odontoglossum harryanum :
      Odontoglossum harryanum
      Odontoglossum laeve :
      Odontoglossum laeve
      Odontoglossum multistellare :
      Odontoglossum multistellare
    • Odontoglossum hybride :


      Odontoglossum bictoniense X Miltonia warscewiczii :
      Odontoglossum bictoniense X miltonia warscewiczii
      Hybrides de filliation inconnue :
      Odontoglossum hybride
      Odontoglossum hybride
    • Odontioda :


      Odontioda Crisp Sleep :
      Odontioda Crisp Sleep
    • Odontonia :


      Odontonia Fiona Isler :
      Odontonia Fiona Isler
Cet exposé a été réalisé, et présenté lors de la réunion de Novembre 2009 par Patrice PETIT de la section de Vitry le François.
Bonne culture à tous !
Photos de Philippe Lemettais