Mon nom est Dactylorhiza majalis et je suis une adepte des prairies humides bien ensoleillées , établies sur sol argileux . Dans l’herbe dense du début du mois de mai , on me distingue facilement par ma forte stature , et mon épi floral très coloré dépasse un peu des herbes environnantes qui ont poussé moins vite que moi . Mais une fois fleurie , ma croissance s’arrête et les herbes me dépassent , me rendant beaucoup plus difficile à trouver .
Dactylorhiza majalis
Je suis un Dactylorhiza , ce que vous reconnaîtrez au fait que je ne possède pas une rosette de feuilles basales avec quelques feuilles embrassant la hampe florale (comme pour les Orchis , mais mes feuilles se répartissent sur la tige épaisse et souple (elle est partiellement creuse) . Elles sont larges et tachetées uniquement sur la partie supérieure , et le bas de la feuille est souvent uni . Elles sont bien étalées horizontalement et légèrement arquées vers le bas .
Dactylorhiza majalis
En haut de la tige , deux ou trois feuilles bractéiformes , bien dressées le long de la tige , atteignent la base de l’épi floral . Celui-ci est assez dense et comporte souvent une trentaine de grandes fleurs . On distingue les bractées qui dépassent nettement des fleurs , surtout en début de floraison . La fleur est rose . Le labelle trilobé , avec les lobes latéraux frangés , est marqué de taches pourpres qui forment des boucles . En début de floraison , il est bien étalé , presque plan , juste un peu plissé . Les lobes latéraux basculent progressivement vers le bas au cours du temps .
Dactylorhiza majalis
On distingue bien ici la résupination . L’éperon est très épais à la base , conique , légèrement arqué vers le bas . Il est un peu plus court que l’ovaire . On remarque aussi les sépales dressés .
Dactylorhiza majalis
Il faut reconnaître que je suis plutôt ce qu’on peut appeler une belle plante , et j’ai de nombreux admirateurs. .
Dactylorhiza majalis
Dactylorhiza majalis