Malgré ma taille non négligeable (j'atteins sans problème mes 40 cm), je suis une modeste un peu timide qu'on ne décèle pas très facilement parmi les herbes un peu hautes. Il faut dire que si mon épi floral peut atteindre une quinzaine de centimètres, les fleurs du bas sont déjà fanées quand celles du haut ne sont pas encore épanouies. Ajoutez à cela la taille très modeste de mes fleurs, et vous comprendrez aisément pourqupoi je passe facilement inaperçue. A noter mes feuilles engainantes qui protègent le bas de la hampe florale, comme pour tous les Orchis.
Orchis ustulata
Plutôt indifférante à la nature du sol, ce qu'il me faut avant tout , c'est du soleil! Pourtant, c'est en montagne que je suis la plus abondante, et je crains un peu les chaleurs excessives du pourtour méditerranéen. En plaine, j'ai tendance à me raréfier dangeureusement. Ici on comprend mon nom d'Orchis brûlé qui vient de ce que mon casque très sombre donne l'impression que le haut de l'épi est brûlé à cause des boutons non ouverts.
Orchis ustulata
A la forme de mon labelle, on reconnait sans difficulté mes liens avec l'Orchis militaris
Orchis ustulata Si on regarde de près les pièces florales, on constate que l'intérieur de la fleur semble recouvert de petits cristaux de sucre. A noter la largeur de l'orifice de l'éperon alors qu'il ne mesure que 2 à 3 mm de long. Orchis ustulata