Je suis une discrète habituée des sous bois clairs sur sol calcaire avec humus. Mon nom provient de la forme de mes racines. Mais heureusement vous me laisserez tranquille dans mon intimité car si vous voulez voir mes racines, je suis morte ! En effet, ma couleur feuilles mortes indique que la nature ne m’a pas dotée de la possibilité de faire de la chlorophylle. Je suis donc une saprophyte qui vit en parasite sur le dos du champignon qui m’a permis de germer. D’ailleurs, ça profite qu’à moi!!! Car à la différence de mes copines qui font leur synthèse chlorophyllienne et s’émancipent plus ou moins partiellement du champignon, moi je suis la Tanguy des orchidées. Rassurez-vous, je ne vais pas épuiser mon partenaire, et quand les conditions sont favorables, je forme de vraies petites colonies dispersées.
Néottie
Quand je suis jeune, on distingue bien les quelques écailles qui entourent la base de ma tige.
Néottie
Je forme un épi assez dense, mais mes fleurs ne s’entendent pas très bien, et il y a toujours 3 ou 4 bécheuses qui font bande à part à la base de l’épi.
Néottie
En me regardant de plus près, vous pouvez distinguer mon labelle divisé en deux lobes divergeants et ne comportant pas d’éperon, la colonne assez longue avec les pollinies allongées qui ne forment pas un petit paquet compact comme dans beaucoup d’autres genres.
Néottie
En vieillissant, les pollinies vont se désagréger pour libérer le pollen.
Néottie
Néottie
Dans les sous bois assez dégagés où je vis, les cachettes un peu surélevées sont rares, et sui donc souvent un véritable repère de bandits prêts à agresser mes visiteurs.
Néottie