Mon nom est Cephalanthera damasonium. Je crains les coups de soleil et vous me trouverez en lisière de forêt, ou même à l’ombre dans les forêts claires, sur sol calcaire. Je démarre ma croissance assez tardivement (Avril) mais alors je suis championne du sprint et je m’étire tout en longueur pour hisser mon bouquet de fleurs au dessus des herbes :
Cephalenthera damasonium
Mes feuilles ovales, larges et espacées ne se sont pas encore placées à l’horizontal que mes fleurs blanches sont déjà épanouies
Cephalenthera damasonium
Enfin quand je dis épanouies, c’est un peu exagéré car elles ne font que s’entrouvrir, ce qui va entraîner beaucoup d’autopollinisation.
Cephalenthera damasonium
Il est assez rare de trouver des fleurs assez ouvertes pour voir mon labelle jaunâtre muni de crêtes.
Cephalenthera damasonium
En fin de floraison, quand les fruits commencent à grossir, mes feuilles se sont totalement étalées pour mieux capter la lumière qui se fait rare sous le couvert végétal où je vis.
Cephalenthera damasonium